RÈGLEMENT DU CONCOURS DE RECRUTEMENT DES COMMISSAIRES CONTRÔLEURS

Section 1 : Dispositions générales

1) Le concours est ouvert, par décision du Secrétaire Général de la Conférence, au plus tard un mois après la constatation de vacance ou la création d’un poste du corps des Commissaires Contrôleurs. Le concours comprend deux options :

a) seuls les titulaires d’un diplôme de l’IIA ou d’un diplôme équivalent, les titulaires d’un diplôme universitaire de 3e cycle, sont admis à présenter leur candidature dans la première option.

b) seules les personnes justifiant d’une expérience d’au moins trois ans en tant que cadre dans le domaine des assurances sont admises à présenter leur candidature dans la seconde option.

2) Le concours s’appuie sur la présentation d’un dossier et des épreuves écrites et orales d’admission.

3) Le Comité de sélection est composé :

  •  du Président de la Commission, Président du jury,
  •  du Directeur Général de l’IIA,
  • d’une personnalité ayant exercé des responsabilités dans le secteur des assurances, choisie pour son expérience du marché africain des assurances,
  • d’une personnalité ayant acquis une expérience des problèmes du contrôle des assurances en Afrique  dans le cadre de l’aide technique fournie par les Etats tiers ou les organisations internationales,
  •  du Secrétaire Général de la Conférence.

4) Le Comité de sélection classe, à l’issue des épreuves, les candidats et propose les nominations au Président de la Commission dans la limite des postes disponibles.

 

Section 2 : Dispositions générales

Section 2 : Dispositions générales

1) L’organisation du concours est assurée par le Secrétariat Général de la Conférence.

2) Dossier de candidature :

a)     Tout candidat au concours doit produire un dossier administratif dont le contenu est précisé par le statut du personnel du Secrétariat Général.

b)     Les dossiers sont reçus par les Directions nationales des Etats dont les candidats sont ressortissants. Ils sont transmis dans les délais impartis au Secrétariat Général de la CIMA.

3) Dossier d’admissibilité :

a) Dissertation

Le candidat aura le choix entre deux sujets. L’un à dominante économique et scientifique, l’autre à dominante juridique.

b) Une étude de cas

Le candidat devra rédiger un rapport d’audit détaillé traitant de la situation et des activités d’une entreprise d’assurance.

4) Le Secrétaire Général transmet les copie de façon anonyme à un membre du jury en fonction de ses compétences. Les copies sont notées sur une échelle courant de zéro (0) à vingt (20). L’épreuve de dissertation est affectée du coefficient un (1). L’épreuve d’étude de cas est affectée du coefficient deux (2).

5) Le Secrétariat Général établit un classement des candidats en fonction de leur total de points (de 0 à 60).

6) Ne peuvent être admissibles que les candidats ayant obtenu au moins trente-six (36) points.

7) Le Président du Comité de sélection déclare admissibles :

  •  s’il y a un poste : les deux candidats de chaque option les mieux classés ;
  • s’il y a deux postes : les trois candidats de chaque option les mieux classés ;
  •  s’il y a trois postes : les quatre candidats de chaque option les mieux classés ;
  • s’il y a quatre postes : les cinq candidats de chaque option les mieux classés ;
  • s’il y a cinq postes : les six candidats de chaque option les mieux classés ;

Section 3 :1) Epreuves d’admission

Elles se déroulent au siège de la CIMA ou dans tout autre lieu, précisé sur l’avis du concours, sur décision du Président de la Commission.

2) Epreuves écrites d’admission

Les candidats subissent des épreuves écrites d’admission.

  • La première, d’une durée de 4 heures, consiste en une étude pratique d’un dossier technique soumis au candidat. Le candidat rédige une note de conclusion sur le dossier, répondant aux questions éventuellement posées par l’énoncé.
  • La seconde, d’une durée de 3 heures, est une épreuve technique et théorique exigeant la maîtrise de notions liées à l’actuariat, la comptabilité et la législation des assurances.

3) Épreuve orale d’admission

Chaque candidat est interrogé par le Comité de sélection lors d’un entretien d’au plus 2 heures. Le Comité de sélection dispose de l’ensemble des pièces composant le dossier. Le candidat est invité à exposer ses motivations, à commenter son curriculum vitae, à présenter les deux travaux personnels dont le Comité de sélection aura, au préalable, pris connaissance.

Le Comité de sélection interroge le candidat sur tout sujet susceptible de permettre d’évaluer ses capacités à occuper le poste auquel il prétend.

 

Section 4 : Délibération du Jury

1) Elle a lieu à huis-clos.

2) Après délibération, chaque membre du jury attribue à chaque candidat une note de 0 à 20 pour l’épreuve orale d’admission.

3) Le jury établit, pour chaque candidat, un total de points variant de 0 à 100, en additionnant :

  • la note de l’épreuve orale d’admission, avec un coefficient 1,
  • la note de la première épreuve écrite d’admission avec un coefficient 2
  •  la note de la deuxième épreuve écrite d’admission avec un coefficient 2.

4) Les candidats n’ayant pas obtenu la moyenne de 10/20 à l’une ou plusieurs des trois épreuves ci-dessus sont éliminés.

Les candidats n’ayant pas obtenu au moins 60 points sont éliminés.

5) Le classement des candidats est effectué par le Président en fonction du total des points. En cas d’égalité, le classement est effectué par rang d’âge décroissant.

6) Si aucun candidat n’est admis ou, si toutes les places ne sont pas pourvues, le Secrétariat Général organise un nouveau concours dans le délai de trois mois.

 

Section 5 : Nomination

Les Commissaires Contrôleurs sont nommés par le Président de la Commission selon le classement établi par le Comité de sélection.

 

Télécharger (PDF, 7.46MB)